Mlle Z. & Mr M.

Mlle Z. : Z comme zèbre…?

Mlle Z. est-elle zébrée?

Vous savez ce qu’est un zèbre ? Oui, une sorte de cheval à rayures, oui, mais pas que !
Dans son livre, « L’enfant surdoué » Jeanne Siaud-Facchin appelle les enfants à haut potentiel, les enfants précoces, des petits zèbres ! Mais pourquoi ce nom ?? Comme expliqué sur le blog des Tribulations d’un petit zèbre, histoire de mettre un peu de légèreté face à des termes trop lourds de sens avec une image plus douce, le zèbre correspond idéalement aux personnalités des surdoués.

Des indices depuis toute petite

Ça fait maintenant 3 mois que Mlle Z. est en CP, une année particulière pour elle et pour nous. Le CP c’est l’année durant laquelle ils deviennent « grands », cette rentrée particulière qui nous fait réaliser que notre bébé n’en est vraiment plus un (on le savait mais on n’osait pas se l’avouer hein !). Adieu la maternelle, on passe aux choses sérieuses : lecture, écriture, devoirs, mais aussi les copains, les billes, le fameux cartable, l’autonomie et l’assurance grandissante !

Depuis toute petite, Mlle Z. nous surprend dans ses apprentissages, un langage très développé, elle savait écrire son prénom avant de rentrer en Petite Section, elle avait une passion pour les algorithmes, elle a compris les additions en Moyenne Section, douée en dessin, très bricoleuse, mais elle est aussi très introvertie, a des difficultés à trouver sa place parmi les autres élèves, s’ennuie en classe, hypersensible, … On commence à se poser des questions.

Après une Grande Section mitigée durant laquelle ça ne se passait pas très bien avec la maitresse, Mlle a perdu toute confiance en elle (déjà qu’elle n’en avait pas beaucoup !) et avait du mal à trouver sa place. Sur les conseils d’une amie, nous décidons de prendre rendez-vous avec Mme R., neuropsychologue spécialiste de la précocité pour faire passer les tests de QI, le WISC. Le premier rdv se passe à merveille, Mme R. nous pose des tas de questions sur le caractère de Mlle, ses apprentissages, son développement. Mlle Z. est déjà super à l’aise ! Nous attendrons les 6 ans (en Août) de Mlle pour passer le WISC qui concerne les enfants à partir de 6 ans pour connaitre l’étendue de ses capacités, les rdv sont donc pris pour la fin Août !

Le bilan des tests

Mlle Z. passe les tests en 2 fois 1h. Elle en ressort fatiguée mais heureuse, elle adore « jouer » avec Mme R. ! Puis vient l’heure des résultats : Mlle Z. est belle et bien précoce. Nos doutes sont confirmés. C’est un petit choc quand même mais aussi un soulagement de savoir qu’enfin on sait et qu’on va pouvoir l’aider à trouver sa place. C’est l’inconnu, ça fait un peu peur et on se pose des milliards de questions.

Pour ce qui est de sa scolarité future, Mme R. préconise un placement dans une classe à double niveau pour un glissement en CE1 en cour d’année. On fait le nécessaire auprès du directeur de l’école et du maître. Heureusement ils sont assez conciliant et ne font pas difficultés, on mesure notre chance car ce n’est pas le cas de tous les professeurs. De plus, un autre petit garçon dans sa classe est dans le même cas mais il est directement en CE1 car lui sait déjà lire. Tout est fait pour que son rythme soit respecté et qu’elle se sente bien dans sa classe.

Vivre avec un petit Zèbre

Depuis que j’ai des doutes sur les capacités de Mlle Z. je me renseigne, je lis beaucoup de témoignages, d’articles, de livres, je discute avec des amies qui connaissent le sujet et je sais que bien souvent, ces enfants ont des problèmes d’intégration : soit ils se fondent dans la masse, quitte à se mettre en échec scolaire volontairement pour ne pas ressortir du lot, soit ils sont totalement exclus voir même victimes de harcèlement scolaire… Mon coeur de maman ne peut s’empêcher de penser à ça ! Il faut qu’on soit 100 fois plus vigilant !

Dans notre entourage les réactions sont partagées : entre fierté, comparaison, étonnement, incompréhension… Chacun y va de son commentaire et de son expérience : tu devrais faire ça, fait attention à ça, vous l’avez poussé à être comme ça ? Comment vous avez fait ? On me parle même du taux de suicide élevé chez les enfants à haut potentiel ! Elle n’a que 6 ans !! Ma fille n’est pas plus intelligente que les autres, elle est intelligente différemment et nous ne l’entraînons pas, nous ne la gavons pas de savoir ! Pour la petite explication, contrairement à la plupart des personnes qui ont une pensée linéaire, Mlle Z. a ce qu’on appelle une pensée en arborescence (très bien expliqué sur le site Rayures et Ratures) : ça part dans tous les sens dans sa tête et très vite, comme si ses infos circulaient à 130km/h alors que chez la plupart des gens elle circule à 90km/h ! C’est mécanique, elle produit plus de myéline (c’est la gaine qui entoure la fibre nerveuse et qui assure les connexions entre les neurones) que la plupart des enfants. (un peu plus d’explications ici)

cerveaux-maps-copie
Illustrations de la pensée linéaire et en arborescence par Rayures et Ratures

Mais la précocité n’est pas qu’une question d’intelligence ou de vitesse de pensée, ça touche tous les aspects d’une personne: les 5 sens exacerbés, une intuition étonnante, l’hypersensibilité (toutes les émotions sont vécues puissance 10), le manque de confiance en soi, besoin permanent d’être rassuré, une façon de penser bien à lui et souvent incomprise, l’injustice particulièrement mal vécue, … J’appelle ça le package du zèbre, un combo de petits choses qui forment une personnalité très atypique et souvent difficile à cerner, d’où la difficulté d’intégration de certains zèbres. De là il est vraiment difficile d’expliquer ça à l’entourage sans donner l’impression de trouver des excuses à tout ce que fait ou pas notre enfant, sans passer pour un parent laxiste… Nous nous adaptons juste à notre enfant ! La précocité, le haut potentiel, qu’importe le nom, c’est pas quelque chose de cool. Ça se vit au quotidien. Être sans cesse solliciter, lui apprendre à gérer ses émotions décuplées, répondre à ses interrogations, anticiper chaque étapes dans sa vie (du simple rdv chez le dentiste au spectacle de danse), … C’est usant !

Une rentrée particulière pour nous et Mlle Z. qui peine à trouver ses marques comme à chaque rentrées… Et elle nous surprend encore et toujours. La dernière en date, ce soir, elle faisait des fractions !
Pour l’instant Mlle ne veut pas passer en CE1 et nous avons rdv avec le maître en fin de semaine pour faire le point,
to be continued! 😉

6 thoughts on “Mlle Z. : Z comme zèbre…?

  1. C’est un petit zèbre qui a bien choisi sa famille, une famille attentionnée, aimante, à l’écoute et qui n’hésite pas à chercher, remettre en question, comprendre. Nous le vivons également à la maison au quotidien comme tu l’expliques très bien. Entre étonnements, inquiétudes et parfois douleurs. Bonne année de cp à Mlle Z. Amicalement.

  2. Votre billet tombe à pic… on hésite beaucoup à avoir le verdict pour notre petit Zozo sans doute Zèbre… depuis 2 ans les instit’ nous conseillent de faire les tests… et puis on attend, on recule l’échéance…
    vous m’avez convaincue de le faire ! De savoir… enfin ou pas ! Merci.

    1. On a beaucoup hésité nous aussi, la peur du résultat certainement. Et puis une fois la machine lancée on angoissait: « et si on se trompait? ». En fin de compte, je pense que si on a des doutes, il vaut mieux le faire, au moins on est fixé! Et si il y a des classes à sauter, il vaut mieux le faire en maternelle ou primaire, c’est plus difficile à mettre en place par la suite.
      Vous avez la chance d’avoir 2 instit’ qui ont remarqués que votre enfant avait un potentiel, ici ses maitresses ne nous croyaient pas quand on leur a parlé des tests, pour eux on voulait juste qu’elle saute une classe comme si c’était un caprice…
      Fiez vous à votre intuition, c’est dans l’intérêt de votre enfant.
      N’hésitez pas à me contacter si vous avez des questions! 😉

  3. Bonsoir !
    De fil en aiguille, sur instagram, je tombe sur ton compte (on peut se dire tu ?). J’habite à coté de St Nazaire, je regarde tes jolies photos et cet article attire mon attention. Je suis en train de lire le livre cité ci dessus car notre fils qui aura 5 ans fin mai vient de passer en GS pour un passage anticipé en CP. Nous n’avons pas encore fait de tests. Est ce qu’on les fera un jour, je ne sais pas… Je reconnais mon fils dans la description de Mlle Z. Pour nous la précocité n’est pas quelque chose de cool. Pour l’instant, j’évite d’en parler à l’entourage par peur des réflexions. Merci pour ton témoignage, je vais lire ton blog avec attention.
    Gaëlle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *